Le licenciement en Suisse

Le licenciement en Suisse ! Il n’y a pas trop de chômage en Suisse et il est même l’un des plus bas en Europe, mais il existe toujours et si cela vous arrive, vous allez vous retrouver bien seul au monde ! Bien même qu’il y a moins de suppressions d’emplois, moins de restructurations et de délocalisations en ce début 2013, moins de manchettes de devantures de kiosques sur le licenciement en Suisse, pour We Club, les travailleurs doivent tout de même se protéger contre le licenciement en Suisse. Ne lâchez pas votre surveillance, sur les sites de la télévision Suisse romande ou vos quotidiens parlent toujours de licenciement collectifs, 100 emplois biffés ici et 140 emplois biffés là. Pour vous, l’important c’est que vous connaissiez vos droits et les dispositions légales pour vous défendre contre le licenciement en Suisse.

Le licenciement en Suisse peut être abusif, immédiat ou collectif !

Licenciement en Suisse

Le licenciement en Suisse

Le licenciement en Suisse : Vos droits en bref !

1-Ne jamais donner son congé sans avoir retrouvé un nouvel emploi. En tant que chômeur, vous devez vous attendre à ne pas toucher d’indemnités chômage au minimum pendant 60 jours.

2-Si vous venez de recevoir votre lettre de licenciement, vérifiez sans tarder si celle-ci est légale sous un point juridique auprès de votre syndicat ou auprès d’un juriste.

3-Si vous avez été victime d’un accident, si vous êtes enceinte ou malade, vous ne pouvez recevoir de lettre de licenciement en Suisse, vous avez un délai de blocage pendant lequel il ne peut rien vous arriver légalement.

4-Dès lors que vous avez reçu une lettre de licenciement sans préavis, ou si vous considérez votre licenciement comme abusif, protestez tout de suite par lettre recommandée.

5-Lors d’un licenciement en Suisse collectif, regardez avec votre syndicat les prestations que va prévoir le plan social pour connaître le montant de vos indemnités de départ et le délai de départ.

Le licenciement en Suisse n’est pas une chose facile à accepter !

Licenciement en Suisse

Licenciement abusif en Suisse

Le licenciement en Suisse : Vos droits lors d’un licenciement abusif !

Il faut savoir que le licenciement en Suisse est le libre choix de votre employeur et qu’il ne sera pas poursuivi, sauf dans des cas de licenciement collectif ou licenciement abusif et là, il faut pouvoir le prouver. Néanmoins, voici ci-dessous les raisons de pouvoir se défendre si il vous arrive un licenciement abusif !

-Le licenciement est abusif si vous avez été licencié à cause d’une particularité comme la nationalité, le sexe, votre race, vos origines ou votre état civil.

-Le licenciement est abusif si vous avez été licencié après avoir exercé un droit constitutionnel comme ; une appartenance politique, votre liberté de religion ou votre liberté d’opinion.

-Le licenciement est abusif si vous avez été licencié à cause du service militaire ou du service civil.

-Le licenciement est abusif si vous avez été licencié à cause de votre appartenance à un syndicat

-Le licenciement en Suisse est abusif si vous avez été licencié sans que l’employeur puisse prouver  - éventuellement au syndicat ou à vous-même - qu’il s’agit bien d’un juste motif.

-Le licenciement est abusif si vous avez été licencié à cause d’un rapport de travail comme par exemple au moment d’attribuer une prime de fin d’année importante.

-Le licenciement en Suisse est abusif si vous avez été licencié à cause d’heures supplémentaires que votre employeur ne souhaite pas vous régler.

Le licenciement en Suisse n’est pas une chose facile à accepter !

Licenciement en Suisse

Licenciement abusif en Suisse

Le licenciement en Suisse : Le licenciement en Suisse collectif !

Le licenciement en Suisse est abusif s’il s’agit d’un licenciement collectif sans que l’employeur puisse se justifier, sans faute des employés. Un licenciement collectif ne peut être prononcé s’il n’y a pas au moins 10 employés de concernés dans une entreprise entre 20 et 100 personnes. Dans les cas d’une entreprise de 100 à plus de 300 personnes, l’on parle de 10% des employés pour un licenciement collectif. Les employés ne sont pas ou peu protégés contre le licenciement en Suisse collectif. Un employeur peur lorsqu’il s’agit d’une petite entreprise, prendre la décision d’un licenciement collectif sans trop de problème et sans non plus être poursuivi. Dans ce cas là, les employés sont un peu livrés à eux-mêmes pour se défendre. Dans  le cas de licenciement en Suisse collectif, avec une entreprise plus grande comme dit plus haut, le syndicat est à même de vous renseigner et vous donner toutes les explications quant à votre avenir d’un point de vu financiers et des délais de congé.

Le licenciement en Suisse peut être abusif, immédiat ou collectif !

Licenciement en Suisse

Le licenciement en Suisse

Le licenciement en Suisse : Il existe également le licenciement immédiat !

Si un jour cela vous arrive, vous allez être très surpris et sans arme pour pouvoir vous défendre. Il s’agit du licenciement en Suisse immédiat ou licenciement sur le champ. Il concerne un renvoi immédiat et sans préavis de votre emploi. Vous stoppez vos rapports de travail sur le champ. Si c’est à cause d’une faute grave, vous aurez du mal par la suite à retrouver un emploi rapidement, vous ne pourrez donner comme référence cet employeur et cela va faire tâche sur votre CV ! Un licenciement en Suisse immédiat peut venir d’un manque de confiance entre votre employeur et vous et les rapports de travail ne peuvent continuer. Cela peut venir d’un problème de concurrence, de violations des règles de convenance, un refus de travailler ou du fait que vous ne vous conformez pas aux horaires de travail – après plusieurs avertissements - et votre employeur décide de donner votre congé sans attendre le délai de congé et de ce fait, votre licenciement se fait sur le champ. Si cela vous arrive et que vous ne pensez pas être responsable, que ce licenciement est abusif, vous devez tout de suite demander à votre employeur un justificatif écrit de ses reproches par lettre recommandée et demander votre salaire dû, même si vous ne travaillez pas pendant votre délai de congé. Si ensuite vous gagnez devant le Tribunal, vous pourrez demander des indemnités allant jusqu’à six mois de votre salaire. Dans le cas contraire, attention, vous risquez de devoir réparer les dommages causés et pour retrouver un emploi sera bien entendu beaucoup plus difficile.

Le licenciement en Suisse n’est pas une chose facile à accepter !

Licenciement en Suisse

Licenciement collectif en Suisse