Licenciement

Licenciement ! Un si vilain mot de 12 lettres… un nom masculin ! Les femmes ne licencieraient donc pas ? Licenciement = renvoi, expulsion, congé, révocation ou destitution… Avec les suppressions d’emplois, les restructurations de sociétés et les délocalisations en 2012, nous avons déjà plusieurs fois parlé du terme de licenciement dans nos lignes. Il faut dire que le licenciement à fait la une des journaux et de vos devantures de kiosques et que personne n’a pu passer à coté de ce fléaux qu'est le licenciement. Les employés et employées en Suisse ne sont pas très bien couverts contre le licenciement ; le code des obligations ne protège pas ses concitoyens contre le licenciement bien même que les autres pays nous envient sur notre législation ; les entreprises bien entendu et non pas les employés qui sont mieux lotis que nous. C’est pour cela que nous sommes souvent pris au dépourvu dès lors que l’on reçoit une lettre de licenciement et sans connaissance des dispositions légales concernant la protection contre le licenciement, nous allons droit dans le mur en passant directement par la case chômage !

Licenciement : En Suisse le licenciement est autorisé sans préavis ni justificatif sauf en cas de licenciement abusif !

Licenciement en Suisse Licenciement en Suisse

Licenciement : Même sans justification !

En Suisse, il est possible de licencier en tout temps et même sans préavis ni justificatif et les employés ou employées n’ont de cesse de réclamer plus de droits, la loi est la loi et il faut vraiment un licenciement abusif pour pouvoir se défendre contre son employeur. Nous sommes le seul pays européen ou le licenciement est licite. Bien même, nous sommes aussi le pays européen ou il y a le moins de chômage et c’est ce que souhaiteraient toutes les entreprises européennes, une législation autorisant le licenciement sans justificatif. Si cela marche en Suisse, pourquoi ne pas le faire dans d’autres pays. Dans le cas de la Suisse et en temps de crise, la difficulté pour les employés vient du fait qu'il est presque interdit de faire des revendications, même légitimes ; le chômage et les droits des travailleurs sont très facilement bafoués sous peine de représailles et de se retrouver avec un licenciement et à la clé, le chômage. Dans les plus grandes sociétés avec conventions collectives, le licenciement sera toujours plus difficile à employer par l’employeur ; celui-ci devra trouver de justes motifs sous peine de représailles du syndicat. Dans tous les cas, les travailleurs du service public seront toujours mieux traités ; Un employeur du service public ne peut licencier son personnel sans justification. Le licenciement est donc inégal entre le domaine public et le domaine privé. Le licenciement est également dans le domaine privé entre une petite entreprise et une grande entreprise avec son syndicat. Même si vous avez raison dans une petite entreprise, vous devrez justifier vos dires et avoir les moyens de vous défendre contre votre employeur et là, sans connaissance de vos droits et sans argent, vous risquez un licenciement même abusif sans trop de possibilité de défense. Dans les grandes entreprises, vous trouverez toujours votre syndicat pour défendre vos droits et faire annuler votre licenciement si celui-ci n’est pas justifié.

Licenciement : En Suisse le licenciement est autorisé sans préavis ni justificatif sauf en cas de licenciement abusif !

Licenciement en Suisse Licenciement en Suisse

Licenciement : Demandez les raisons de votre licenciement !

En période de crise, chaque licenciement est regardé à la loupe ! Le motif d’un licenciement doit être demandé à votre employeur et même si un licenciement peut être valable sans aucune raison dans la loi, en temps de crise, il est important de savoir pourquoi l’on reçoit sa lettre de licenciement et si celui-ci n’est pas abusif. Un licenciement abusif peut se retourner contre l’employeur et celui-ci peut se voir contraint de vous garder dans l’entreprise ou se voir contraint de vous verser des indemnités de licenciement. La liberté de licenciement en Suisse ne veut pas dire que l’on peut traiter ses employés comme on le désir ; renvoi, expulsion, congé, révocation ou destitution, des mots que la loi ne protège pas complètement, mais qu'elle suit de près si chacun de ses mots est suivi de l’adjectif abusif ! Bien entendu, il faut que chaque partie puisse se justifier ; ou commence et ou se termine le licenciement abusif ? En premier, vous devez vérifier les termes de votre lettre de licenciement et si rien n’y est indiqué, faire mentionner obligatoirement les raisons de votre licenciement pour ensuite pouvoir en contester les éléments et faire valoir vos droits contre un licenciement abusif. Dès lors que les raisons de votre licenciement y son apposés, vous pourrez plus facilement contrer votre employeur et répondre à cette lettre de licenciement et vous défendre devant les prud'hommes ou les tribunaux si cela devait aller plus loin ou bien même en contactant votre syndicat.

Licenciement : En Suisse le licenciement est autorisé sans préavis ni justificatif sauf en cas de licenciement abusif !

Licenciement en Suisse Licenciement en Suisse

Licenciement : Quelles peuvent être les raisons d’un licenciement !

Les employeurs en Suisse peuvent donner une lettre de licenciement à un employé dès qu'ils le décident. Mais un licenciement peut être également abusif et la loi ne l’autorise pas. La loi protège les rapports de travail entre employeur et employé et si ce dernier reçoit un licenciement abusif, l’employeur peut se voir amendé. En Suisse, les raisons d’un licenciement doivent être les suivantes :

Licenciement pour raison économique
Licenciement suite à une restructuration
Licenciement suite à la réorganisation de la société
Licenciement pour cessation d’activité
Licenciement collectif
Licenciement suite à une délocalisation

Licenciement : En Suisse le licenciement est autorisé sans préavis ni justificatif sauf en cas de licenciement abusif !

Licenciement en Suisse Licenciement en Suisse

Licenciement : Il existe maintenant des indemnités chômage complémentaire !

En 2012, une nouvelle assurance à vue le jour ; l’assurance chômage complémentaire de We Club. Il s’agit d’une assurance qui va aider financièrement toutes les personnes ayant reçu une lettre de licenciement et de ce fait qui vont se retrouver au chômage. Un licenciement n’arrive pas qu'aux autres et en Suisse, vous pouvez vous faire licencier du jour au lendemain même sans préavis. Comment faire alors, pour subvenir aux besoins de votre famille ? Si vous êtes seul, avec de nombreux crédits, assurances, loyer etc., il est peut-être impossible de s’en sortir seul et c’est là que We Club peut vous aider avec son assurance chômage complémentaire. En premier et chose impérative, il faut souscrire 3 mois avant de recevoir votre lettre de licenciement à notre assurance chômage complémentaire. Le choix est simple, vous calculez le montant qui va vous manquer dès lors que vous recevrez vos indemnités chômage obligatoires. Par exemple, si vous avez chaque mois 5000 francs net, avec 70% de votre dernier revenu, il vous manquera 1500 francs pour finir vos fins de mois. Avec une assurance chômage complémentaire We Club, vous pouvez souscrire un contrat pour recevoir 1500 francs tous les mois, pendant 6 ou 12 mois et avec ou sans 3 mois de préavis. Les montants des primes mensuels seront de : 20,10 francs, 45,65 francs, 79,45 francs ou 109,55 francs selon vos besoins et votre choix. Contactez vite We Club et son assurance chômage complémentaire au 848 40 09 02 ou directement depuis notre site web www.mon-chomage.ch.

Licenciement : En Suisse le licenciement est autorisé sans préavis ni justificatif sauf en cas de licenciement abusif !

Licenciement en Suisse
Licenciement en Suisse